Skip to main content

L’incubateur du Playlab en Afrique de l’Ouest arrive au terme de sa première année d’accompagnement

#Playlab
#Incubateur
#afrique de l'ouest

Alors que la période d’incubation touche à sa fin, il est temps de revenir sur la première année d’accompagnement des 5 Organisations de la Société Civile (OSC) basées en Afrique de l’Ouest dans le cadre de l’incubateur du Playlab (vous pouvez retrouver les OSC accompagnées ici). Pour rappel, l'objectif du Playlab est de soutenir le développement de programmes d'éducation et d’inclusion par le sport émanant de la société civile ouest-africaine, notamment en renforçant la structuration des projets portés par ces structures. Ce programme novateur dans le contexte ouest-africain a permis de faire grandir autant les OSC que PLAY, que ce soit dans les pratiques ou dans les méthodes d’accompagnement et de suivi employées.

 

Si les premiers mois ont nécessité un temps d’adaptation entre le Playlab et les OSC en termes de suivi et de moyens de communication à privilégier, des modalités d’accompagnement respectant l’emploi du temps des porteurs de projet s’est progressivement mis en place. Le 2ème bootcamp de l’année, qui a eu lieu la semaine du 26  juillet, a permis de mettre en avant les liens qui s’était créés et de les renforcer. En effet, la semaine de bootcamp a été rythmée par des formations intensives, des workshops et des ateliers, qui ont permis d’approfondir les thématiques abordées à distance, mais aussi des moments pour se rencontrer humainement et pour partager avec ses pairs tout en profitant des temps informels qui sont toujours enrichissants puisqu’ils permettent de tisser des liens plus forts et plus personnels.

 

Bootcamp 2

 

Plus concrètement, ce deuxième bootcamp, (vous pouvez en découvrir davantage sur le premier ici), a permis de revenir sur les modules qui ont été traités en amont (recherche de financement, stratégie de communication, et évaluation), en profitant de la présence de tous les porteurs de projet pour les aborder de manière plus pratique. A titre d’exemple, l’importance de la communication en tant qu’outil stratégique essentiel pour un porteur de projet a fait l’objet de nombreux workshops et ateliers. L’objectif a été de se réapproprier ces thématiques en fonction du contexte et de ses propres besoins. Ainsi, les ateliers se sont construits autour d’un long temps d’échange et de débats autour de la thématique abordée pour ensuite permettre au Playlab de revenir dessus de manière plus théorique. Enfin, les porteurs de projet ont mis en pratique le module par le biais d’ateliers comme des jeux de rôle ou de la manipulation de certains outils.

 

 Le Playlab en Afrique de l’Ouest prévoit de poursuivre l’accompagnement en organisant une deuxième année d’accélération du développement de certains projets, où il s’agira de soutenir ces projets dans une stratégie de changement d’échelle, en déterminant avec eux le modèle de changement d’échelle le plus adapté à leur contexte et leur modèle opératoire. Le bootcamp a donc permis de clôturer l’accompagnement de cette première année enrichissante pour laisser place à la nécessité d’évaluer l’impact des projets à mi-parcours et de revenir sur la structuration et l’organisation de chaque OSC. En partenariat avec une consultante en évaluation de projet à fort impact social, le Playlab a finalisé quatre outils qui vont servir à la mise en place de cette évaluation et à la rédaction d’un rapport d’étonnement permettant de dégager les enseignements et les grandes thématiques à aborder durant la deuxième année, tout en prenant du recul sur ce qui a été vécu durant la première…

 

 

 

 

osc ao