Aller au contenu principal

Journée internationale du Sport au Service du Développement et de la Paix

PLAY INTERNATIONAL ENGAGEE POUR LE DEVELEOPPEMENT ET LA PAIX

Depuis ses projets pionniers développés dans des contextes d’urgence au début des années 2000 au Kosovo et en Afghanistan jusqu’au projet Ejo dont 80,000 enfants dans 4 pays, seront bénéficiaires, PLAY International (PLAY) a fait du sport un outil au service du développement et la paix.

 

Zoom sur quelques projets marquants de l’action de PLAY en faveur du développement et de la paix ; d’hier et d’aujourd’hui.

 

Sport Sans Frontières, devenue PLAY, est née en 1999 d’une conviction profonde : le sport est à la fois un droit fondamental et une façon de répondre aux enjeux de nos sociétés. Ce postulat a inspiré les premières initiatives de terrain de l’ONG dans des contextes d’urgence et de post-urgence. En Bolivie, au Sri Lanka, en Afghanistan ou en Haïti, PLAY a été confronté à la nécessité prégnante d’inventer des dispositifs d’accompagnement permettant à des enfants de surmonter un traumatisme ou apprendre comment se prémunir d’une maladie chronique. 

 

Le projet « Jardin des Femmes » porté par PLAY en 2005 et 2006 en Afghanistan est un bel exemple du type d’initiatives développées par l’ONG au cours de sa première décennie. Quelques années seulement après la chute des talibans, beaucoup de familles à Kaboul ne permettent pas aux filles d’aller au collège, voire de sortir de leur maison. 90% des femmes sont analphabètes et très peu ont accès à des activités facilitant leur épanouissement et leur émancipation. Dans ce contexte, l’initiative de PLAY International consiste à faciliter l’accès au sport des femmes et filles de Kaboul et de développer des activités favorisant le bien-être et l’éducation sur des thématiques telles que l’hygiène et la santé. À travers la mise en œuvre de ce projet, pour le bénéfice de plus de 1000 filles et femmes, l’ONG a structuré le programme de tel sorte qu’un groupe de femmes puisse mener le projet de façon autonome dans le nouveau centre sportif. 

 

Fille Afghane en Kimono

 

Le Kosovo - un pays en reconstruction

 

PLAY intervient depuis 1999 au Kosovo afin de promouvoir la réconciliation interethnique et l’inclusion sociale des jeunes, notamment des plus vulnérables (zones rurales, minorités, etc.). Face aux enjeux de l’après-guerre, PLAY a déployé différents programmes ayant pour objectif de fournir des solutions holistiques et efficaces afin que les jeunes et enfants des pays des Balkans occidentaux vivent dans un environnement réconcilié, inclusif et pacifique. Le projet EJO développé depuis 2019 contribue à rendre accessible une éducation de qualité pour tous en utilisant la Playdagogie comme méthode principale pour délivrer les messages éducatifs durant les activités menées dans les secteurs de l’éducation formelle comme informelle. 

 

This is the first time I have the opportunity to meet with peers from other communities. Until now I have only heard about them on TV or from my parents and this event changes my mind” - Jeune leader de la communauté albanaise participant à la formation EDI+ Youth (Mars 31st- April 2sd 2021). 

 

A travers le projet EDI+, PLAY se concentre sur le développement des compétences des jeunes, actuels ou futurs animateurs sportifs, issus des minorités en mettant un accent particulier sur l'égalité filles-garçons. Ayant l’ambition d’augmenter l’impact et la portée de ses actions, PLAY a lancé en 2020 à l’échelle régionale le projet Balkan PLAYers : en s'appuyant sur les connaissances et l'expertise acquises, PLAY entend organiser d’ici 2025 des activités sportives ludiques et inclusives dans les 6 pays des Balkans. Un travail de renforcement des compétences des organisations locales les amènera à utiliser de manière autonome des méthodes basées sur le sport pour répondre aux besoins qu'elles identifient dans leurs localités.
Le cœur de travail de PLAY dans la région est ainsi de rassembler les jeunes de communautés différentes, de développer une éducation et des pratiques sportives inclusives et de donner aux jeunes les moyens d'être acteurs du changement.

 

Un garçon Kosovar court entre des cônes

 


Le Burundi - la Construction d'une PAIX durable

 

Au Burundi, la population a été impacté à des degrés divers par les crises consécutives qui ont frappé le pays. Dans un contexte où le sport a été décrété « vecteur de réconciliation nationale» par le gouvernement, PLAY intervient depuis 2008 et entend transmettre des messages de prévention et de sensibilisation au mieux vivre-ensemble, tels que la lutte contre les discriminations et l’égalité de genre, pour permettre à tous les enfants de bénéficier d’une éducation active et inclusive. Depuis 2016 dans le cadre du projet Accès et Maintien des enfants à l’Ecole grâce à la Playdagogie financé par l’Agence Française de Développement (AFD) et UNICEF. Ce projet d’envergure a eu comme résultat d’accroitre le taux de scolarité dans 15 communes du Burundi. En coopérant avec 3 partenaires locaux, 15 000 enfants ont bénéficié de 7459 séances socio-sportives et de Playdagogie centrées sur des thématiques liés à la gestion des émotions, l’importance de la coopération, la lutte contre la violence. Un pas important dans la direction de la stabilisation du pays. Avec le projet EJO, une extension est prévue dans 3 nouvelles communes concernées par le retour de milliers de personnes rapatriées, notamment depuis la Tanzanie. 

 

Plusieurs filles et garçons se tiennent la mains et forment une chaine humaine

 

Aujourd’hui PLAY contribue à 6 objectifs de développement durable (numéro 1, 3, 4, 5, 10, 17) à travers ses projets divers. Comme le disait Nelson Mandela « Le sport a le pouvoir de changer le monde » et « le pouvoir de guérir les blessures ». PLAY continuera à inscrire cette croyance au sein de ses actions.