Aller au contenu principal

PLAY International, partenaire d'un nouveau programme pour l’inclusion des réfugiés en Île-de-France

#Réfugiés

PLAY International choisie par le ministère français chargé des Sports et l’Olympic Refuge Foundation (ORF) pour intégrer le consortium qui aura la charge de créer un nouveau programme destiné aux jeunes réfugiés en France, a participé la semaine dernière à un premier atelier avec les autres membres du consortium.

 

Persuadée que le sport peut être un outil d’inclusion et que seule l’action collective permet de créer des solutions adaptées, PLAY International s’est naturellement positionnée pour faire partie du consortium qui mettra en place un programme à destination des réfugiés. Après un processus de sélection cet été, PLAY a été choisie pour mener à bien ce projet aux côtés de cinq autres partenaires (Kabubu, Futbol Mas, Ovale Citoyen, Taekwondo Humanitarian Foundation et Emmaüs Solidarité).

Dans le cadre d’une convention signée en février 2021 entre l’ORF et le ministère français chargé des Sports, la France a octroyé un million d’euros à la Fondation pour développer des programmes d’insertion par le sport des populations réfugiées et déplacées présentes en Île-de-France. Le programme sera lancé début 2022 et se poursuivra au-delà des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

Marie Hermine de Montangon, responsable de la mission France et Anne Méaux, coordinatrice pédagogie et innovation sociale au PLAYLAB, nous en parlent.

 

Que peut apporter le sport à ce type de population ? 

Anne : Pour le public réfugié, le jeu sportif est un support pour travailler sur différentes compétences psychosociales, dont le développement est essentiel pour leur inclusion dans la société française. 

Pour les enfants, à travers plusieurs activités sportives nous travaillons sur l'importance de connaître les codes culturels de leur pays d’accueil, ou encore la gestion de leurs émotions. Aussi, des jeux sportifs coopératifs permettent de créer du lien entre les enfants d’horizons divers, permettant à chacun de s’ouvrir au collectif. Avec les adolescents (Mineurs Non-Accompagnés) nos activités sont davantage axées sur la prise de décision, l’identification et l’expression des besoins, ainsi que la coopération avec les travailleurs sociaux.  

Ces activités permettent de vivre des émotions, de prendre du plaisir, résoudre des problèmes en jouant. C'est ensuite en échangeant que les jeunes pourront faire des liens avec ce qu’ils vivent dans leur quotidien. 

 

Comment s’est déroulée la sélection des partenaires ? Sur quels critères ont-ils été choisis ?

Marie Hermine : Les projets ont été sélectionnés en fonction des complémentarités qu’ils apportaient les uns avec les autres et l’expérience de chacun avec le public bénéficiaire. La candidature de PLAY International a été retenue en raison de son approche spécifique de formation de professionnels à des outils qui permettent via le jeu sportif de développer les compétences psychosociales des déplacés et réfugiés qu’ils accompagnent au quotidien. 

 

Quelles sont les prochaines étapes du projet ? 

Marie Hermine : Les membres du consortium doivent finaliser ensemble la présentation du programme global et se répartir entre eux des responsabilités pour : développer un budget global, un plan de suivi-évaluation, le renforcement des capacités de chacun et la coordination du programme dont le lien avec l’ORF. Une réelle complémentarité entre les lauréats et PLAY devrait former une partie des intervenants rattachés aux lauréats pour non seulement les sensibiliser aux outils proposés mais aussi pour qu’ils les mettent en place dans leurs activités avec les déplacés et réfugiés.

 

Pour en savoir plus : cliquez ici 

(Re)découvrez notre programme 2020-2022 d'inclusion des réfugiés par le jeu sport

 

A l'occasion de la journée mondiale du réfugié et du migrant qui se déroule le 26 septembre, (re)découvrez notre clip "Favoriser l'inclusion sociale des réfugiés à travers le sport"